fernand rousseau trail
  • septembre 15, 2022
  • Simon Kuster
  • 0

Fernand Rousseau, racontez-nous

« Je m’appelle Fernand Rousseau, j’ai 18 ans, je suis né à Chambéry et je vis dans la vallée de la Maurienne en Savoie – à St Michel de Maurienne exactement. Je fais du running, du vélo, du triathlon, du ski alpin, de l’alpinisme et surtout du trail. Les chemins traversent mon jardin donc en partant de chez moi à pied j’ai la chance de pouvoir tout faire ! »

Est-ce que vous pouvez nous présenter votre palmarès en trail ?

  • 10eme scratch, 2nd Cadet au Méribel trail 2021,
  • 4eme scratch, 1er cadet au Xtrail Courchevel 2021,
  • 7eme scratch, 2nd cadet au Odyssea Chambéry 2021,
  • 8eme, 2nd junior à Crève tête Valmorel 2022,
  • 18eme scratch, 1er junior au Triathlon Combe de Savoie M 2022 ;

Pourquoi cette passion du trail ?

 « J’aime la montagne, c’est pour ça que je me suis mis à courir, pour aller toujours plus haut sur les sommets. C’était soit je devais partir plus tôt, soit je devais aller plus vite pour arriver à l’heure. Les exigences ne sont pas les mêmes car en haute montagne on dit qu’il faut être à 10 heure maximum au sommet en fonction des conditions. Il faut faire très attention donc soit il faut monter à la frontale, soit monter en courant. J’ai préféré m’entraîner à courir pour arriver à l’heure ! 

On sait qu’au printemps la neige est plus chaude, donc plus lourde et il y a plus de risque d’avalanche, donc c’est à 10h au sommet voir même à 10h à la voiture. »

Fernand Rousseau, c’est quoi votre routine sportive ?

« Comme je suis encore au Lycée je me lève très tôt pour aller courir ou faire un peu de vélo. La plupart du temps je pars vers 6 heures pour arriver en cours vers 8h. J’essaie toujours de faire 15 km et 1000m de dénivelé – au moins j’arrive frais et j’ai déjà fait une bonne sortie. Puis le soir, de temps en temps, j’y retourne pour une heure. 

L’été quand j’ai moins de contrainte, je fais des sorties plus longues d’environ 6 à 7 heures ou je cours jusqu’à 45km avec 4500m de dénivelé.

L’hiver, je m’entraîne tous les weekend dans mon ski club de La Norma. »

champion trail france

Quelles sont vos disciplines et qu’est-ce qui vous plaît le plus ?

« J’ai commencé à monter sur des skis à deux ans et demi, puis j’ai attaqué l’escalade à 7 ans. J’ai tout de suite enchaîné sur le running. Je me suis aussi mis au vélo pour travailler le cardio sans pour autant taper trop fort dans les articulations. Les deux pratiques sont complémentaires.Suite à une chute en ski, j’ai commencé la natation et doucement le triathlon grâce à un super coach. J’ai fait de la compétition dans toutes ces disciplines.  

J’aime aller faire des sommets. Partir à 1300 mètres et aller faire un sommet à 3500 mètres avec une partie encordé sur l’arête et beaucoup de pente. J’aime surtout casser le rythme et faire des sorties très longues de 6 à 8 heures plus tranquilles mais qui permettent d’aller plus haut, plus loin et de découvrir des paysages incroyables. »

Quel est votre meilleur souvenir ?

« Sans hésiter c’est au lycée ! Entre parenthèse, j’ai oublié de le préciser,  je suis au lycée des métiers de la montagne, lycée bi-qualifiant qui me prépare à un bac pro énergétique et qui me forme aussi pour le monitorat de ski alpin et le diplôme d’accompagnateur en moyenne montagne. Pour revenir à la question, on a eu la chance de faire une sortie en ski/alpinisme assez incroyable. J’ai une face très impressionnante et très raide en face de chez moi qui s’appelle « la Grande Chible ». Je l’ai toujours vu et considéré comme quasi impossible à monter et puis on l’a fait. C’était incroyable car je vois cette face depuis que je suis tout petit et je suis très heureux de l’avoir grimpé aujourd’hui. »

Quel est votre prochain objectif ?

Je pars fin octobre jusqu’à fin novembre au Népal pour faire le trek des Annapurna. C’est très rapide car en quatre jours de marche on est tout de suite à 5000 mètres d’altitude. A ce moment, j’aimerai quitter le groupe pour partir seul et faire un sommet à 6200 mètres d’altitude : le Thorong Peak. Je n’ai pas encore mis au point mes objectifs pour cet hiver qui sera très chargé pour moi.

Quels serait votre conseil pour commencer le trail ?

« Il faut y aller tranquillement, faire des entraînements réguliers et surtout être persévérant. Commencez par des petites distances et augmentez chaque semaine d’un kilomètre ou moins mais augmentez doucement et dès que possible. 

Le mieux est de trouver un partenaire pour se motiver et c’est pour ça que j’aime bien TeedUp. Pour garder la motivation, je m’inscris à pas mal d’événements. Je suis inscrit à des courses tous les weekends mais les gens peuvent s’inscrire à des rencontres sportives sur TeedUp. Quand ils auront trouvé un partenaire de sport sur l’appli, c’est plus difficile de dire non. J’aime vraiment le concept car ça permet de rester engagé et motivé. Courage ! Le plus dur c’est de commencer. »

 

Cette interview vous a plu, découvrez l’interview exclusive du champion de boxe français Frédéric Julan.

Disponible sur l’App Store

Disponible sur le PlayStore

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide